Dernière mise à jour le 12/07/2016

Les douleurs buccales et gingivales

La muqueuse buccale peut être le siège de petites lésions traumatiques, souvent accompagnées de douleurs vives, suite à une morsure, une blessure ou une brûlure. Ces lésions peuvent également être provoquées par une dent abîmée, une prothèse dentaire qui n’est plus adaptée ou en cours d’adaptation, un appareil d’orthodontie de l’enfant (généralement à partir de 11 ans) et de l’adulte.
Les aphtes sont aussi des lésions de la muqueuse buccale.

Lésions traumatiques provoquées par une dent, un appareil dentaire, un appareil d’orthodontie :

Des lésions traumatiques peuvent être engendrées :

  • Par une dent délabrée ou une couronne défectueuse, dont le bord tranchant agresse la muqueuse au niveau de la langue ou de la joue,
  • Le bord ou le crochet d’un appareil dentaire (prothèse amovible (1) - dentier (2)) ou appareil d’orthodontie.

La taille de la lésion est alors variable, avec des bords réguliers et un léger gonflement, sans liseré rouge autour.

La restauration de la prothèse ou de la dent responsable et une bonne hygiène buccale permettent la guérison spontanée de la blessure de la muqueuse. La prise en charge de la douleur peut être nécessaire pour permettre de s’alimenter normalement, surtout chez les personnes âgées.

Toute lésion présumée traumatique persistant 5 jours après la suppression de l’agent traumatisant sans amélioration clinique nécessite de manière impérative une consultation pour en contrôler l’origine.

(1) Une prothèse amovible demande généralement quelques jours d’adaptation. Bien réalisée, elle doit être bien supportée.
(2) Penser à nettoyer votre appareil dentaire.

Soins en odonto-stomatologie :

Une bonne santé bucco-dentaire repose sur l'hygiène buccale (se brosser correctement les dents, idéalement après chaque repas; passer un fil dentaire au moins une fois par jour) et le suivi régulier chez votre chirurgien-dentiste.

Si vous redoutez les soins pratiqués au cabinet à cause des douleurs qu’ils peuvent occasionner, n’hésitez pas à en parler à votre chirurgien - dentiste car des crèmes anesthésiques existent et vous évitent les sensations désagréables (liées à un détartrage par exemple).

Aphtes :

On classe ces ulcérations de la muqueuse, blanchâtres - jaunâtres, rondes ou ovales, entourées d’un liseré rouge, assez désagréables en deux catégories :

  • Les aphtes « vulgaires » isolés et de très petite taille (quelques millimètres de diamètre)
  • Les aphtes géants (plus d'1 cm de diamètre), pour lesquels il faut consulter un médecin.

Dans la plupart des cas, la cause de la survenue des aphtes vulgaires n’est pas connue. Cependant certains facteurs favorisant ont été identifiés :

  • facteurs nutritionnels (ou sensibilités individuelles à certains aliments) : vinaigre, fruits acides –ananas, tomate,…- fruits secs, noix, chocolat, gruyère;
  • facteurs psychologiques : stress, fatigue, surmenage ;
  • changements hormonaux (cycles menstruels, grossesse) ;
  • prise de certains médicaments ;
  • carence en certaines vitamines ;
  • légers traumatismes (par exemple : un brossage de dents trop énergétique, une brosse à dents trop dure, ..).

Dans d’autres cas, les aphtes, même sans douleur, peuvent précéder ou accompagner d’autres pathologies comme des infections ou des maladies du tube digestif, ou être l'expression de la maladie de Behçet.

Ils peuvent apparaître à l’intérieur des lèvres, sur la langue, la face interne des joues, gencives, le plancher buccal, le palais ou la gorge.

Les aphtes isolés évoluent favorablement au bout d'une dizaine de jours mais compte-tenu de la gêne qu'ils occasionnent, en rendant la vie quotidienne inconfortable pour parler ou s’alimenter, on est légitiment tenté de calmer la douleur. Si les aphtes sont de petite taille, peu nombreux et peu fréquents, il est possible d’utiliser un traitement local pour soulager la douleur.

Demandez conseil à votre pharmacien.

En cas de récidives, de chronicité, ou si ils sont nombreux et de plus grande taille ou accompagnés de fièvre, il faut consulter votre médecin pour avoir une prise en charge adaptée.

Morsure ou brûlure de la muqueuse :

Des lésions traumatiques peuvent être engendrées par une morsure, une brûlure. La lésion est alors semblable à celle décrite dans le paragraphe précédent, sans le liseré rouge et sans vésicule.

L’élimination ou la neutralisation de la cause et une bonne hygiène buccale permettent la guérison spontanée de la blessure de la muqueuse.

Pendant la guérison, la prise en charge de la douleur peut être nécessaire pour permettre de s’alimenter normalement, surtout chez les personnes âgées.

Toute lésion présumée traumatique persistant 5 jours après la suppression de l’agent traumatisant sans amélioration clinique nécessite de manière impérative une consultation pour en contrôler l’origine.